Mes romans, Un peu de moi

La musique et mon écriture…

Salut!

En partageant l’autre jour, sur mon compte auteur Facebook, une musique qui me faisait penser à l’un de mes romans, je me suis dit que ce serait sympa de faire un article ici qui détaillerait plus tout ça.
La musique m’est absolument essentielle quand j’écris.
Pour plusieurs raisons:

  • D’abord, elle me coupe du monde, me met dans une bulle.
    C’est essentiel quand les enfants sont à la maison ou que mon mari regarde la télé ou joue de la guitare juste à côté de moi.
  • Ensuite, très souvent, elle m’inspire. Ce peut être une parole, quelques notes qui s’enchaînent… un morceau entier.
  • Elle est aussi libératrice, elle fait sauter les digues de mes émotions pour que je les couche sur le papier.
  • Et enfin, moins souvent mais quand même, elle me sauve. Parce que l’inspiration n’est pas toujours là, parce que ce que je prévois d’écrire est trop dur pour moi, parce que je ne suis pas dans le bon état d’esprit ou parce que les bons mots (ceux qui me conviennent) ne viennent pas comme je le voudrais.

Certaines sont associées à ces différents moments.
L’histoire de « La fille qui danse » est partie d’une chanson et de quelques-unes de ces paroles. Je voyais mon héroïne évoluer. Une fille rousse, tatouée qui dansait et dansait encore.
C’était celle-ci.
Mon européenne Saez

La fin d’un morceau d’Anathema qu’une de mes copines m’a fait connaître a permis de débloquer un de mes chapitres. Les idées étaient là mais ne sortaient pas. Elles étaient bloquées et se sont déroulées au son du morceau et de ses paroles.
Anyone anywhere Anathema

Certaines sont représentatives de mes personnages.
Elles leur colle à la peau. Pour moi, elles les définissent. Sur certaines d’entre elles, j’ai vu mes personnages évoluer.
Il y a Matth qui marche dans les rues de Hong Kong sur Amen Omen de Ben Harper. Tout dans ce morceau me fait penser à lui, à sa solitude. Le piano, la guitare, les paroles.
Amen Omen Ben Harper

Il y a Lucie qui pleure sur The Sound of Silence. Cette chanson, c’est Open Minded. C’est leur histoire. Il en existe des tonnes de version, je vous mets ici les deux que je préfère (en dehors de l’originale…).
The sound of silence Nouela
The sound of silence Passenger 

J’imagine tout à fait Matth la jouer comme Passenger.
Il y en a d’autres pour eux, si jamais vous voulez les connaître, n’hésitez pas à me le dire! Ou alors mieux, dites-moi si vous voulez un article avec!

Il y a Joran qui pleure sa femme Abby sur Gravity chantée par Coldplay.
La vidéo (magnifique au passage je trouve) lui/leur correspond totalement.
Gravity Coldplay

Il y a en tellement d’autres que je saurais pas comment toutes les citer. Mais punaise, j’en ai réécouté certaines et j’écoute vraiment de la musique déprimée ou déprimante… Au choix.

Allez, je vous laisse!
A bientôt pour un autre article, j’ai réussi à finir un bouquin, youhou!
Bises
Lisa

coup de coeur, Mes lectures, Mes romans, Wattpad

Bilan 2018

Bien le bonjour!

Me voilà aujourd’hui pour tirer un petit bilan de cette année 2018 au niveau littéraire…
Tout d’abord, j’ai créé mon blog en avril 2018. J’ai eu 292 visiteurs ce qui est peu certainement par rapport à certains mais on fera mieux cette année!

Côté lectures maintenant…
J’ai lu 38 livres.
Il y avait parmi les heureux élus du young adult, de la littérature générale, des romances contemporaines, de la fantasy, de la new romance (qui je confirme n’est clairement pas mon style de prédilection…), des nouvelles, des romans historiques, de la science-fiction, des dystopies. Bref, c’est varié et quand c’est varié, c’est bien.
Il y en a que je n’ai pas aimés… Ils ne sont pas nombreux.
Il y en a qui ne me laisseront pas un souvenir impérissable mais pour lesquels j’ai passé un bon moment de lecture.
Il y en a un où je me suis accrochée et heureusement que la fin a rattrapé la plus grosse partie du bouquin… C’était le gang des prodiges pour les curieux. Je n’en ai d’ailleurs pas fait de chronique…
Il y a eu ensuite du très bon. Et heureusement! De tous les styles différents d’ailleurs.

Et finalement, il y a mes coups de cœur. Je m’attarde sur eux plus particulièrement…
Le premier de l’année a été la claque magistrale que m’a mis « Nous rêvions juste de liberté » de Henri Loevenbruck. L’écriture est incomparable, percutante. L’histoire géniale. Henri Loevenbruck parle d’amitié comme personne. C’est beau. C’est dur. Et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.


Ensuite, il y a eu les deux tomes de « Six of Crows » de Leigh Bardugo. On change de registre. On passe sur un monde imaginaire. Pas beau à voir. Où les héros sont aussi méchants que les méchants eux-mêmes. Et j’ai adoré ça. Pourtant, il faut s’accrocher. Il faut comprendre l’univers créé par l’auteure et ça demande un minimum de concentration. Par contre, une fois qu’on est dedans, on est embarqué et on en redemande.

J’ai aussi adoré « Mon petit coeur de pierre » de Lucile Caron Boyer. On change là littéralement de registre pour nous retrouver dans un roman contemporain young adult se passant au collège. Les personnages sont tellement attachants, tellement vrais que je n’ai pu avoir qu’un énorme coup de coeur pour eux. La plume de Lucile crée un vrai cocon d’amour et de bonheur…

Et enfin il y a eu les deux premiers tomes de la saga de Sarah J. Maas « Un palais d’épines et de roses » et « Un palais de colère et de brume ». Que dire à part que ça faisait bien longtemps que je n’avais pas lu des romans de Fantasy aussi bien.
Je les ai adorés même si le deuxième est clairement au-dessus du premier. Je pense d’ailleurs relire le premier pour bien mieux apprécier tout un tas de détails qui font jour dans le deuxième tome.
Gros coup de coeur aussi pour Rhysand.

Côté écriture…
J’ai auto-édité mon roman pour adolescents, « Open Minded », ainsi que sa suite, « Deep Down Inside ».
Ça a été un boulot colossal, gratifiant mais aussi un peu déprimant au vu des ventes par rapport à l’investissement que cela demande. Mais bon, il est difficile de tirer son épingle du jeu, j’en suis bien consciente.
J’ai repris le tout premier roman que j’ai écrit, « ANNA », qui est une dystopie. Du passé, je l’ai passé au présent et tout à la première personne. Tout ceci dans le but de l’envoyer à des éditeurs mais je ne l’ai toujours pas fait. C’est le premier et j’ai peur des réponses plus que pour tous les autres.
J’ai aussi écrit. Un roman fantastique assez sombre avec de la magie qui est visible sur Wattpad. Il s’appelle « Des poussières d’elles ».
J’ai passé beaucoup de temps à chercher des maisons d’édition pour leur envoyer mon roman « La fille qui danse » dont je partage régulièrement des citations sur Instagram. Pour le moment, je n’ai eu que des refus. Lettres type pour la plupart ainsi qu’un refus détaillé. Je ne perds pas espoir qu’un jour on me dise oui.

En fin d’année dernière, j’ai commencé à écrire l’histoire d’un père célibataire. Un roman au passé, à la troisième personne. Il n’est pas encore en ligne sur Wattpad car j’attends d’avoir un peu avancé. J’espère que ce nouveau personnage plaira.
Si vous souhaitez découvrir mes histoires, n’hésitez pas à aller sur Wattpad, mon pseudo est Poledra.

Voilà donc pour mon bilan 2018.
Bravo à vous si vous avez tout lu jusqu’au bout!
A très vite.
Lisa

Auteurs auto-édités, Mes romans

Bonne année! Et bon anniversaire!

Bonjour à tous!

Tout d’abord, je tiens à vous souhaiter une très bonne année 2019. Qu’elle soit remplie de tout ce que vous désirez.

Ensuite, voilà la véritable raison de mon article du jour.
Le 8 janvier était une date importante pour moi. D’abord, parce que c’était l’anniversaire de Matthew. Matth qui détestait le mardi à l’époque d’Open Minded. Des profs qu’il n’aimait pas, le cours d’orchestre… Bref, un calvaire. Lucie avait réussi à rendre cette journée acceptable.
Evidemment, ce jour-là, j’ai pensé à lui.
La deuxième raison est que, le 8 janvier 2018, Open Minded est sorti en numérique sur Amazon et Kobo. Cela fait donc un an! Et pour fêter ça, je vous prépare plein de petites surprises tout au long du mois.

La première surprise et non la moindre est que, jusqu’au 31 janvier, Open Minded et sa suite Deep Down Inside sont en promo à 0,99€ au lieu de 2,99€.

À très vite pour la suite des surprises!
Lisa.

Mes romans

Noël approche!

Bonjour, bonjour,

Noël approche et je me suis dit que je pourrais vous proposer de petits coffrets cadeaux avec mes livres.
Voici donc ce que j’ai concocté…
TADAMMMM…

Offre « Open Minded »:
– le livre broché dédicacé + 1 marque-page au choix (=15€) + FDP
– le livre broché dédicacé + 1 marque-page au choix + 1 bracelet (=18€)+ FDP

IMG_4874

Offre « Deep Down Inside »:
– le livre broché dédicacé + 1 marque-page au choix (=16€) + FDP
– le livre broché dédicacé + 1 marque-page au choix + 1 bracelet (=19€) + FDP

IMG_4875

Offre « Open Minded et Deep Down Inside »:
– les 2 livres brochés dédicacés + 2 marque-page au choix (=30€) + FDP
– les 2 livres brochés dédicacés + 2 marque-page au choix + 1 bracelet (=33€) + FDP

Offre « Goodies »:
– 1, 2, 3…  marque-pages au choix (=1€ l’unité)
– 1, 2, 3… bracelets au choix (=3€ l’unité)
– 1 marque-page au choix + 1 bracelet au choix (=4€)

IMG_4878

Un marque-page de la photo ci-dessus est offert pour toute commande.
Pour les bracelets, vous pouvez choisir la couleur du cordon (blanc ou noir) ainsi que le flocon.
Pour les autres marque-pages, il y a différentes citations, à voir par MP.

Les coffrets peuvent être remis en mains propres sur Chambéry ou Annecy (je pense y aller un samedi avant Noël).
Pour le réglement, s’il peut se faire avec Lyf Pay, ça serait l’idéal.
Merci de passer vos commandes rapidement pour que je sois sûre que vous ayez vos colis pour Noël.

J’espère que l’idée vous plaira!!!
A bientôt.

Lisa

Mes romans

L’écriture et moi…

Salut, salut!

Aujourd’hui, je viens pour un article un peu particulier. Je vais vous parler un peu de moi…
Je vous ai demandé sur les réseaux sociaux de me poser des questions et voici donc les réponses…

TADAMMMM… Ok, j’en fais un peu trop…

Comme certaines questions se recoupent, je les ai groupées…

typewriter-2306479_1920

Comment as-tu commencé à écrire? Est-ce qu’une situation dans ta vie t’a donné le déclic? Qu’est-ce qui a provoqué l’envie d’écrire?

Comme beaucoup d’adolescents, j’écrivais à cet âge-là des poèmes (complètement déprimants). Je ne les ai pas retrouvés et vous pouvez vous en estimer heureux, vous n’aurez pas besoin de lire ça…
Je me souviens très bien que l’un d’eux disait « Je ne voulais pas avoir 16 ans… ». Il y avait une raison évidemment à cela et je n’étais ni déprimée ni suicidaire mais vous pouvez comprendre dans ces quelques mots, à quel point ce que j’écrivais respirait la joie et la bonne humeur…
Puis les études et l’entrée dans la vie active ont fait que je n’ai plus écrit.
J’ai fait tout un tas d’autres activités créatives… de la broderie, un peu de dessin, du scrapbooking.
Et j’ai eu des enfants. Ils ont pris toute la place. Je n’avais plus d’endroits où laisser tout mon bazar en place et créer me manquait…
C’est à ce moment-là, il y a un peu plus de trois ans que j’ai découvert la plateforme Wattpad et j’ai décidé de me remettre à l’écriture.
J’avais lu pas mal de dystopie avant et j’ai eu envie d’en écrire une où mon héroïne serait télépathe. C’est un truc qui me fascine de savoir ce que les gens pensent même si on est d’accord que c’est certainement très moche parfois.

Comment t’organises-tu pour écrire et gérer la vie à côté? Est-ce que tu as un moment préféré pour écrire? As-tu besoin d’être dans une bulle ou plutôt dans le quotidien et le bruit?

LES questions… Il faut savoir que je bosse dans le paramédical en libéral. Ce qui est bien (parce que je peux grosso modo gérer mes horaires comme je veux) mais qui prend quand même un temps fou parce que je dépends quand même des horaires de mes patients.
La deuxième chose est que j’ai un mari, des enfants et une maison à gérer. Ce qui me prend beaucoup de temps. Enfin surtout les enfants. Il faut gérer l’école, les activités etc etc…
La troisième est que je fais d’autres activités. De l’escalade et du yoga pour les curieux.
Donc avec tout ça, je n’ai guère de temps pour moi avant 21 heures. C’est à ce moment-là que j’écris. Quand je suis enfin tranquille.
Je n’ai pas forcément besoin d’être dans une bulle. S’il y a du bruit à côté, j’apprécie d’avoir de la musique pour ne pas être perturbée par exemple par les voix du film que mon homme regarde à côté.
Je peux écrire partout, au boulot (quand j’ai une pause ou qu’un patient ne vient pas), dans le bus, dans la rue, en salle d’attente des médecins etc… Mais je préfère quand même être sur mon canapé…
Je n’arrive par contre pas à écrire si mes enfants sont là, à me demander mille trucs parce que je ne m’intéresse pas à eux… Oui, oui, les enfants sont comme ça.

Tu écris autant que tu lis?

Je fais faire une réponse de normand. Ça dépend. La plupart du temps, oui. Mais parfois, si je suis très très inspirée, j’écris plus. Et à d’autres, j’ai besoin de m’éloigner de tout ça et la lecture va prendre le pas sur l’écriture.
En ce moment, je gère les deux en même temps.

literature-3091212_1920

Qu’est-ce qui t’inspire le plus? Tu écris en t’appuyant sur ta vie personnelle? Comment crées-tu tes personnages? T’inspires-tu de personnes que tu connais? Ou ça vient plutôt de ton imagination?

Je dirais que ce qui m’inspire le plus sont les liens entre le gens, la psychologie et les valeurs auxquelles je crois.
J’écris dont en m’appuyant sur ma vie personnelle mais pas que. Certaines choses dans mes écrits sont de la pure fiction et d’autres sont mes ressentis et convictions profondes ou bien alors des choses que j’aime.
Je parle par exemple beaucoup de montagne et d’escalade dans les histoires qui sont sur Wattpad. J’aime aussi partir de lieux que je connais parce que je trouve que c’est plus simple à décrire et qu’une grande ville américaine n’est pas forcément indispensable pour faire aimer un roman. C’est plus vendeur mais je m’en fiche pas mal.
Mes personnages sont donc un mix de tout ça.
Anna, ma télépathe, c’est son pouvoir qui l’a créée.
Pour Lucie et Matth dans Open Minded, c’est une discussion avec une copine.
Pour Asa (dans la fille qui danse sur Wattpad), c’est une chanson de Saez. A chaque fois que je l’écoutais, je voyais une fille rousse tatouée danser dans la rue…
Ils ont tous de moi (amusez-vous à chercher et on en parlera si vous voulez). Ils ont bien souvent ma vision du monde, mes idées, ma conception de l’amitié et de l’amour. Il y a d’autres détails aussi, plus subtils.
Parfois mes amis ou des gens que je connais leur donnent sans le savoir des traits de caractères. Mais ce n’est pas si fréquent. Cela dit, mes patients sont une grande source d’inspiration, surtout mes petites mamies féministes.
Certains sont par ailleurs complètement imaginaires et sont uniquement utiles à l’histoire.
Je pense que je fais ça parce que j’essaie toujours (même si j’écris du fantastique) d’être le plus réaliste et crédible possible. Je ne suis pas sûre d’y arriver cela dit. J’ai seulement dit que j’essayais.

Pourquoi optes-tu pour une certaine évolution de tes personnages et pas une autre?
Est-ce en fonction du message que tu désires passer? Si oui, les fais-tu évoluer pour passer ce message précis ou construis-tu l’histoire selon ton imagination sans te poser de questions lors du premier jet?

Merci Valérie Q. pour tes questions. Tu m’as fait bien réfléchir alors que tu dois certainement pouvoir y répondre mieux que moi.
Je dirais que ça dépend.
Bon, déjà quand j’écris, je n’ai pas de plan. Certains auteurs (et franchement, je les admire) ont un plan de l’histoire complet et défini avant de commencer l’écriture d’une histoire. J’en suis INCAPABLE. J’ai des personnages et un début. Une ébauche de fin et encore pas tout le temps. Et entre les deux, c’est l’inspiration qui me guide.
La plupart du temps, ce sont mes personnages qui décident de leur évolution. Et je n’ai pas mon mot à dire. Je précise après avoir écrit ces quelques mots que vous avez le droit de me traiter de folle.
Celles qui ont lu Open Minded doivent savoir que ce que vous attendiez toutes n’était pas prévu au départ. Je ne le voulais pas mais alors pas du tout. Et un jour, ils m’ont dit :  » de toute manière, on fait ce qu’on veut ». Saleté d’ados!
Dans La fille qui danse, donner un prénom à l’un des personnages a orienté l’histoire différemment.
Alors bien sûr, si j’ai un message à leur faire passer, ils vont évoluer autour et avec. Mais comme ce message fait partie de leur essence initiale, ils n’ont pas trop le choix.
Je ne suis pas sûre que ce que je viens de raconter soit réellement clair.

Quelles émotions souhaites-tu transmettre à tes lecteurs? 

Les émotions… C’est vraiment ce que j’essaie de travailler. Il est super important pour moi qu’elles passent.
Je vois et ressens chaque mot que je couche sur le papier. J’ai pleuré un nombre incalculable de fois, j’ai eu peur, j’ai été en colère etc… Et j’ai vraiment vraiment envie que les lecteurs ressentent tout ça aussi.
Le truc, c’est qu’on est pas tous touchés par les mêmes choses donc ça ne marche pas à tous les coups.
Donc, j’ai envie que mes lecteurs pleurent, aient peur, soient en colère, se marrent (même si l’humour n’est clairement pas mon truc, oubliez directement le feel good ou la chicklit avec moi) etc etc…

heart-700141_1920

Est-ce qu’il y aura un tome 3 à Open Minded?

Non. Il n’y en a que deux. Peut-être un jour un spin off sur d’autres personnages présents dans le tome 2 mais l’histoire de Lucie et Matth s’arrête là pour moi. Et donc pour vous…

Voilà, voilà…
J’espère que vous aurez aimé en apprendre un peu plus.
N’hésitez surtout pas à réagir!!!!
Bisous.
Lisa.

Mes romans

Deep Down Inside de Lisa Soto

Je tiens à remercier Bookooning pour cette superbe chronique sur mon roman.
Merci encore à toi.

Bookooning

img_1374Titre : Deep Down Inside
Auteur : Lisa Soto
Editeur : Auto-Edité

Vous devez absolument lire le tome précédent Open Minded avant de parcourir cet article. Vous pouvez d’ailleurs retrouver mon avis ici.

Résumé

Un matin d’août 2003, Lucie a quitté définitivement la Savoie pour Bordeaux. Elle est entrée en faculté de psychologie et prépare désormais une thèse de doctorat. Pour rencontrer de nouvelles personnes et s’intégrer aux autres, elle a fini, au bout de quelques années, par remettre un masque et reste cachée derrière. Elle est heureuse et amoureuse.
Dans le cadre de ses recherches, elle revient dans sa ville natale pour quelques jours et apprend que Matthew est venu à chaque réveillon dans l’espoir de la revoir. Elle décide de le retrouver mais une fois rentrée chez elle, en retrouvant sa vie, elle se dégonfle.
De son côté, Matth a réalisé son rêve et est devenu concertiste…

Voir l’article original 944 mots de plus