Mes lectures

Imago

Bonjour à tous !
Il y avait à Livre Paris une personnalité que j’aime beaucoup pour ses idées et son engagement écologique. Cet homme est Cyril Dion.
Je cherchais un livre à faire dédicacer pour mon fils et quand j’ai vu qu’il y avait la version pour enfants de Demain, je savais que j’avais trouvé ce qu’il me fallait.
Mais je ne viens pas aujourd’hui vous parler de cet ouvrage-là.
En même temps, j’ai pris et donc fait dédicacer son roman Imago édité chez Babel. Voilà donc mon avis.

Quatrième de couverture

Amandine a pris part aux révoltes militantes de sa génération, puis est revenue à la nature. Usée par le genre humain, elle organise sa propre révolution tranquille au cœur de la forêt. Fernando est fonctionnaire international : du fond de son bureau, il surveille, distribue ou réclame l’argent pour rééquilibrer les crises du monde. Nadr vit dans la bande de Gaza, conjurant la peur et la violence quotidiennes par la poésie. Un jour, il quitte cette terre qu’il aime, franchit les tunnels, passe en Égypte, tente de rejoindre Marseille, lancé sur les traces de son demi-frère Khalil qui prétend punir à Paris des années d’humiliation palestinienne imposées par l’Occident…
Leurs quatre destinées s’entrecroisent, dessinant les itinéraires de personnages qui cherchent – par la révolte, l’interposition ou le combat – le moyen de se libérer.

Mon avis

Dès les toutes premières lignes, dès le premier paragraphe, j’ai aimé l’écriture de Cyril Dion. Je me suis attachée immédiatement à cette femme qui n’a pas encore de nom mais qui décrit avec tant d’amour, tant de criante vérité ce que l’enfant représente. Un absolu. Ce que nous sommes aussi pour le nourrisson.
Et les pages ont défilé. Je me suis retrouvée à Gaza au milieu du conflit Israélo-palestinien avec Nadr et son demi-frère Khalil. A Paris dans les bureaux d’une administration appelée le Fond avec Fernando. Perdue au milieu des bois, dans une maison au plus proche de la nature avec Amandine.
Petit à petit, les liens entre eux se sont tissés. Petit à petit, j’ai compris les réactions de chacun. J’ai entrevu le monde par leurs yeux.
J’ai vu l’horreur de la guerre et de l’embrigadement dans les yeux de Nadr, qui fera tout pour sauver son frère.
J’ai vu Fernando obligé d’aller en Palestine sur le terrain alors que c’était le seul dossier qu’il ne voulait pas traiter. Pour une bonne raison, il faut bien l’avouer. J’ai vu ses travers, nos travers d’occidentaux qui ne veulent pas changer et dont le monde peut s’effondrer du jour au lendemain.
J’ai vu Amandine, hantée par son passé et qui a perdu foi en la vie.
C’était dur. C’était beau.
J’étais ravie de découvrir la plume de Cyril Dion. Ravie de lire sur ce sujet étant donné que c’est un conflit que je ne comprends pas. Comme toutes les guerres d’ailleurs.
Si ces sujets vous plaisent, je vous le conseille.

Citations

 » Chacun d’entre nous vit avec sa propre prison, plus ou moins large. Et fait ce qu’il peut pour en sortir… »
 » Tant qu’il reste une femme, disait mon grand-père, la terre ne peut être perdue. »
« Tu étais dans mes bras. Ta peau contre ma peau. Ton corps lové contre ma poitrine, aspirant chaque particule de l’air que je repsirais. Ta main ne pouvait contenir que mon doigt. Le fracas de ce monde ne pouvait t’atteindre, tant que ma présence chaude t’enveloppait. […] Tout ton corps me réclamait. Tes phalanges autour de mes phalanges. Tes membres abandonnés sur mon ventre. Ton souffle sur ma peau. Tes joues que je mordillais. J’étais ton Eden et ton dieu. J’étais l’espace de ton existence. Enfin je pouvais prendre soin de quelqu’un comme j’aurais aimé qu’on prenne soin de moi. »
 » Les victimes jonchent les routes et les mots et leurs noms sont des bribes de lettres mutilées comme leurs corps.’
 » Elle pouvait jouir de l’existence sans contrainte; sans substitut. Au prix de la solitude. Elle n’avait plus à évoluer dans une boîte. Enfermée de son plein gré entre quatre murs. »

A bientôt pour une autre chronique.
Bises.
Lisa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s