Mes lectures, netgalley, Service Presse

Juste un signe

Hello !

Grâce à NetGalley et aux éditions Hachette, j’ai lu Juste un signe de Liz Plum.

Je les remercie de m’avoir donné cette opportunité.

Quatrième de couverture

À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.

Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes !

Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence.

Mon avis

Bon, je le dis tout net, je n’ai pas été convaincue par l’histoire.

Pourtant, elle est addictive. Vraiment.

À partir du moment où notre héroïne rencontre notre héros, on a vraiment envie de savoir ce qui va leur arriver.

Il y a de nombreux points positifs dans le roman. Le premier est que l’auteure ne tourne pas autour du pot. On sait immédiatement pourquoi Raine est mutique. Elle a vécu un traumatisme et le choc a fait qu’elle ne parle plus depuis trois ans.

J’ai particulièrement aimé ses amis, son frère, la bande qu’ils forment tous ensemble. Les liens qui les lient sont forts et franchement, sont bien décrits.

Comme je le disais plus haut, le roman se lit tout seul.

On a envie de tourner les pages pour savoir ce qui est arrivé à West et quand il arrivera à refaire parler Raine.

J’ai aussi adoré le surnom qu’il lui a donné.

Mais malheureusement, ça ne fait pas tout ou du moins, ça ne m’a pas suffi.

J’ai trouvé que tout le reste était vraiment cliché. La fille insignifiante et mutique d’un côté (mais qui est douée pour pleins de trucs) et le nouveau, bad boy délinquant de surcroît (qui en fait ne l’est pas), honnêtement, c’était trop facile. Bien sûr c’est quelque chose qui marche. Et je ne déteste pas ça. Mais là, ça n’a pas marché.

On savait depuis le début ce qui allait se passer, la seule inconnue était de savoir quand. C’est arrivé à mon sens beaucoup trop tôt dans le livre.

J’aurais voulu également que certains sujets soient beaucoup plus développés. On apprend évidemment la raison pour laquelle West est allé en prison mais j’aurais vraiment aimé qu’on en apprenne plus sur sa vie là-bas. Et sur l’absence du père de Raine…

L’épilogue est beaucoup trop long et je l’ai trouvé pour le coup, extrêmement patriotique et toujours aussi cliché.

J’ai passé malgré tout un bon moment mais je ne garderai pas un souvenir impérissable de ce roman.

Citations

« C’est dans ces moments-là, quand je sens les touches sous mes doigts, que je me sens véritablement en sécurité. La musique devient mon sanctuaire, le piano, mon paradis. Je me laisse emporter par la mélodie, oubliant tout ce qui m’entoure. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s