Mes lectures, Service Presse

Génération captive

Bonjour à tous,

Je reviens aujourd’hui pour vous parler d’un livre que j’ai eu en Service Presse : Génération Captive d’Axelle Colau publié aux édtions Au loup.
Je remercie Au Loup et l’auteure de m’avoir permis de lire ce livre.

CVT_Generation-Captive_1632

Quatrième de couverture

2026, seize ans après la catastrophe qui a bouleversé l’Europe et transformé certains enfants en « Sensibles », dotés de pouvoirs à peine imaginables…
Les Sensibles, maintenant adolescents, sont toujours parqués dans les Camps. Grégoire est l’un des seuls à être encore en liberté. Allié de la Résistance, il infiltre le Camp de Lyon pour y récupérer des informations. Son but ultime : retrouver son frère jumeau, enlevé quelques années auparavant.
Ana n’a jamais connu que les orphelinats et le Camp de Lyon. Isolée et maltraitée par le chef de la prison, elle ne cherche même plus à s’enfuir et attend la mort. Lorsque Grégoire débarque dans son monde, Ana entrevoit un espoir de recouvrer la liberté. Pour elle, il sera prêt à tout. Pour les Sensibles, est-ce le début de la rébellion ?

Mon avis

Après avoir découvert la plume de l’auteure dans son roman AliN – Tous différents (chronique ici), il me tardait de la retrouver.
Ici, le genre est complètement différent.
Bien que nous soyons toujours en compagnie d’adolescents, nous sommes projetés dans un futur proche qui ne donne vraiment pas envie d’y vivre.
Toute une génération d’enfants a subi « in utero » de plein fouet la Grande Collision, événement qui les a transformés. Certains en sont morts, in utero ou à la naissance, d’autres ont développé des capacités hors normes. Les Sensibles, comme ils sont appelés, ont des pouvoirs divers et variés.
Faisant peur, ils ont été enlevés à leurs familles et enfermés dans des camps où ils sont drogués pour ne pas pouvoir utiliser leurs pouvoirs.
Rien que ça, ça ne donne pas envie de connaître ce monde.
Comme dans AliN, Axelle Colau nous montre que les gens n’aiment pas la différence. Ici, les adultes parquent les enfants dans des camps vu qu’ils en ont peur.
Ils les oppriment, font des tests sur eux.
Grégoire, le héros, infiltre un des camps pour tenter de retrouver son frère jumeau enlevé quand ils étaient plus jeunes. Là, il rencontre Tom, Ana et les autres. Il espionne, fait tout pour les aider. Il subit aussi la rancœur et la violence de ceux qui pensent qu’il est une erreur.
L’histoire est prenante, sans répit que ce soit dans la première partie où nous découvrons le camp en même temps que notre héros ou dans la deuxième où l’action ne s’arrête pas.
Les liens se tissent et au fil des pages, on vit avec eux.
Le fond est sombre, rien n’est épargné aux personnages mais même dans l’horreur, il y a du beau. De l’amitié, de l’amour. Les premiers émois adolescents qui sont bien retranscrits.
Je n’ai pas autant aimé que AliN, mais ce livre est, à mon avis, bien adapté aux jeunes adolescents. Les filles craqueront pour Greg. Les garçons pour Ana. Le monde imaginaire plaira aux deux.

A bientôt,
Lisa.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s